Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 14:55

A sa manière, Djabir Aïssa Saïd-Guerni est un artiste. Pas du show bizz, mais des pistes d'athlétisme. Son sport de prédilection. Une passion que le père bien- aimé, qui le couve comme personne d'autre ne saurait le faire, sait lui transmettre. Le père et le fils, unis comme un seul homme, vont entamer une aventure extraordinaire qui les mènera des minables cendrées des temps difficiles aux plus belles pistes du monde. Jusqu'à ce merveilleux après-midi d'un certain mois d'août 2003 où, en cet été finissant, un gosse né chez nous, formé chez nous, va courir plus vite que tout le monde. En 1 minute 44 secondes et des poussières, porté par une poignée de supporters, sous le regard étonné d'abord, admiratif ensuite, d'un public habitué à d'autres stars, il avale le 800m pour être le premier sur la plus haute marche du podium. La vie du père et du fils bascule dans une autre dimension. Et lorsque, les larmes au bord des yeux, il voit monter haut dans le ciel de France le drapeau de l'Algérie, il se rend soudainement compte de l'incroyable portée de l'inimaginable exploit qu'il vient d'accomplir. A des milliers de km du Stade de France, c'est tout un peuple qui chavire de fierté.  L'artiste quitte la piste, sans se retourner, sans tomber de son piédestal. Avec, peut- être, des regrets…On ne le verra plus courir : Djabir Aïssa entre vivant dans la Légende des dieux du stade.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saidi 07/04/2008 16:44

C'est une fierté et une juste satisfaction de voir des athlètes de chez nous , qui se sont entraînés avec nos moyens modestes et des conditions pas toujours requises , de s'illustrer et de représenter dignement les couleurs nationales qui sont hissées sous d'autres cieux internationaux.A l'image des Rahoui , Morcelli, Boulmerka, des fotballeurs médaillés des JM 75 l'Algérie a prouvé qu'elle possède un immense et prometteur réservoir de champions.
Je netermine pas sans citer notre tenisman national Wahab que j'ai eu l'occasion d'admirer et de cotoyer au complexe de tennis de Bachdjarah .
Merçi à tous nos athlètes nationaux qui nous donnent tant de joies et de satisfaction en souhaitant que l'Algérie retrouve sa notoriété exprimée au mondial espagnol 82 !

Abdeslem