Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 14:51

Le tournoi de l’Orange Bowl, classé Grade A dans le calendrier mondial des juniors, est terminé pour la tenniswoman algérienne Inès Ibbou. En effet, dans cette épreuve de haut niveau, qui se déroule du 7 au 13 décembre, à Plantation, en Floride (États-Unis), la tenante du titre de Championne d’Afrique des juniors a été défaite dans les deux tableaux au programme. Tête de série N 14 du simple, Inès a perdu au premier tour face à l’Américaine Kariann Pierre-Louis, sur le score de 6-2, 6-4.
En double, Inès a fait équipe avec la Mexicaine Jessica Hinojosa Gomez. Premier tour gagnant contre l'Américaine Amanda Anismova et la Péruvienne Dominique Schaefer, 6-1, 6-4, suivi d’une défaite face aux Roumaines Georgia Andreea Craciun- Oana Gavrila, qui l'ont emporté en 6-1, 3-6 [10-6].
Probablement perturbée par les remous liés à sa récente décision de se retirer de la Fédération algérienne de tennis, Inès n'avait, apparemment, pas la tête au jeu.

Repost 0
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 18:00
Aymen Ikhlef
Aymen Ikhlef

Après l’édition 2015 du Groupe III Afrique de la Coupe Davis, qui s’est déroulé au Caire (Egypte), du 26 au 29 octobre, l’Algérie compte 43 Daviscupmen
. La liste des tennismen algériens qui ont participé à la Coupe Davis, de 1976 à 2015, est passée de 42 à 43. Le « petit dernier » est un junior, en l’occurrence Aymen Ikhlef, né le 9 septembre 1997. Ce joueur de Hamra Annaba a été retenu à trois reprises par le capitaine de l’EN, Sebti Bounaïb, dans le cadre des éliminatoires du Groupe III Afrique de la Coupe Davis, qui ont eu lieu au Caire (Egypte), du 26 au 29 octobre. Face aux Tunisiens, Aymen a joué son premier double avec

Mohamed Hassan (match perdu 6-2, 6-1). Pour son premier simple, il bat le Ghanéen Wisdom Na-Adjrago (6-3, 6-1). Le capitaine lui fait ensuite confiance pour affronter le Namibien Gideon Van Dik. Ikhlef remporte alors son deuxième simple sur le score de 6-7(5), 6-3, 6-1. C’est encourageant pour des débuts en Coupe Davis.

Les deux autres joueurs de l’équipe nationale, Mohamed Hassan et Youcef Ghezal, ont amélioré leur total de sélection. Le premier cité en est maintenant à 24 matchs joués (10 gagnés, 14 perdus). Le second comptabilise 8 sélections (2-6).

C’est le champion d’Algérie, Abdelhak Hameurlaïne, qui est le plus capé de nos tennismen avec 81 rencontres disputées depuis sa première sélection en 1990, face à l’Egypte (43- 38). Sur le « podium », Abdelhak est accompagné de Noureddine Mahmoudi 44 (32-12) et Lamine Ouahab 29 (25-4).

Aymen Ikhlef, 43ème Daviscupman algérien
Repost 0
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 17:56

Après l’échec subi face à la Namibie (2-1), la sélection algérienne a su réagir en battant le Mozambique (2-1) prenant ainsi la 5ème place du classement final du Groupe III Afrique de la Coupe Davis 2015 qui a pris fin au Caire (Egypte), le 29 octobre dernier. Voir tous les résultats

Les tennismen algériens ont, malgré la déception de la dernière rencontre de la phase de poule (défaite face à la Namibie, 2-1), su réagir en prenant, aux dépens du Mozambique, la 5ème place du classement final du Groupe III Afrique de la Coupe Davis 2015 qui a pris fin au Caire (Egypte), jeudi, sur les courts en terre battue du Smash Tennis Academy. Pourtant, cette rencontre avait mal débuté pour les nôtres. En effet, Youcef Ghezal, qui a contraint son adversaire, Franco Mata, à aller au troisième set, a fini par céder sur le score de 6-3, 6-7(4), 6-4. Fort heureusement pour notre équipe nationale, Mohamed Hassan a remis les deux formations à égalité en s’imposant à Hugo Moreira (6-4, 6-1). Le sort de la rencontre dépendait du double. Et, cette fois, les Algériens n’ont pas raté la marche. Le duo Youcef Ghezal- Mohamed Hassan s’est avéré supérieur à celui formé par Franco Mata- Hugo Moreira (6-3, 1-6, 6-2). Avec cette victoire, l’Algérie termine à la 5ème place mais on ne peut s’empêcher de penser qu’elle pouvait faire mieux. L’espoir de remonter au Groupe II Europe-Afrique est reporté à l’an prochain. Un Groupe II qui verra l’arrivée, en 2016, de l’Egypte et de la Tunisie, vainqueurs, respectivement, en play-off de promotion, de la Namibie (2-0) et du Bénin (2-0). Les Tunisiens ont obtenu le point de l’accession grâce à Malek Jaziri, 90ème joueur mondial.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 15:32

►Championnats d’Algérie seniors 2015 : Retour au MTC Boufarik

Satisfaite de l’organisation mise en place par les responsables du MTC Boufarik, l’année écoulée, la Fédération algérienne de tennis (FAT) a, de nouveau, choisi ce club pour abriter l’édition 2015 des championnats d’Algérie des seniors messieurs et dames (simple et double), qui aura lieu du 21 au 24 octobre. Le tirage au sort, placé sous l’autorité du juge- arbitre Amine Mohatet, est prévu vendredi 16 octobre, à 14h00, au TC Sidi Fredj. Sont qualifiés pour ces championnats, les joueurs de la première série, les quarts de finalistes du championnat national 2ème série, les finalistes du championnat national juniors, le vainqueur du championnat national cadet, et deux wild-cards (invitations) accordées par le comité du championnat sur propositions du DEN.

Repost 0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 18:10
Tennis à Tlemcen
Tennis à Tlemcen

9ème Tournoi international juniors de Tlemcen

La cadette Ines Ibbou, championne d’Afrique des U18, 95ème mondiale de la catégorie d’âge des juniors, n’a pas fait les choses à moitié dans le 9ème Tournoi international juniors (Garçons et filles), organisé du 27 avril au 02 mai par la Ligue de tennis de Tlemcen (LTT), sur les courts en terre battue du

TC Mansourah. En effet, celle qui porte sur ses épaules tous les espoirs du tennis féminin algérien, a gagné ses quatre matchs en deux manches, en ne laissant même pas des miettes à ses adversaires. Les statistiques, impitoyables, ne trompent d’ailleurs pas : Sets, 8-0, Jeux, 48-11. Des chiffres qui ne laissent aucune place à la contestation. En finale, elle a battu la Sud-Africaine Zani Barnard, 6-1 6-0.

« J’étais stressée au début de la finale »

Jointe au téléphone, à l’issue de sa belle victoire, Ines Ibbou, toujours aussi correcte et disponible, nous a fait part de ce qui suit : « J’étais stressée en entrant sur le court. Il y avait beaucoup de monde dans les tribunes, mes parents et grands-parents, les autorités publiques, et des enfants des écoles de tennis de Tlemcen et de Sidi Bel Abbès. Heureusement qu’après quelques échanges, le stress a disparu. J’étais enfin dans mon match et j’ai pu diriger les échanges comme je le voulais. Je suis évidemment très heureuse d’avoir gagné cette finale dans mon pays, devant mon public. Mais, je le suis encore plus pour toute la joie procurée aux spectateurs du TC Mansourah. C’était formidable. »

Interrogée au sujet de la gêne musculaire ressentie la veille, en demi-finale, face à l’Egyptienne Laila Elnimr, Ines nous rassure immédiatement : « Il y avait plus de peur que de mal. Après une bonne nuit de repos, tout s’est remis en ordre. »

Après Tlemcen, Florence et Milan avant…Roland-Garros !

En réponse à notre question, Ines Ibbou nous communique son programme à court terme : « Après Tlemcen, je suis engagée dans trois tournois en Italie. D’abord, à Florence, le 23ème ITF juniors de « Citta Di Prato », un grade 2 qui se joue du 05 au 10 mai. Ensuite à Milan, le niveau s’élève encore avec deux tournois : 37ème Mauro Sabatini, grade 1 (11-16 mai), et le 56ème « Trofeo Bonfiglio », un grade A (18-24 mai). »

Et après ? C’est enfinla confirmation de ce que nous attendons depuis l’an dernier : « Si tout va bien, ce sera Roland-Garros, un tournoi dont je rêve depuis longtemps. »

« Un tour d’honneur avec le drapeau algérien »

Contacté également, après la cérémonie de clôture, le juge-arbitre du tournoi, Hakim Fateh, par ailleurs président de la Ligue d’Oran de Tennis (LOT), et bien que tenu par l’obligation de réserve, consent quand même à nous donner d’autres détails sur ce qui a suivi la finale victorieuse de Ines Ibbou : « C’était tout simplement formidable. Une ambiance magnifique, grâce à un public enthousiaste. Après la balle de match, et l’annonce officielle de l’arbitre Nour Hassen Khodja, plusieurs jeunes ont pris d’assaut le court pour des photos- souvenirs avec la gagnante. Drapeau sur les épaules, Ines Ibbou a fait un tour d’honneur très applaudi. »

  • Mohamed Bessaâd, directeur de tournoi

« Une belle réussite pour tout le monde »

« Je suis particulièrement heureux de la réussite de notre 9ème Tournoi international juniors. C’est une belle réussite pour tout le monde : organisateurs, sponsors, joueurs, joueuses et, bien sûr, le public qui a répondu à notre appel en venant nombreux au TC Mansourah. Je suis très content aussi pour Ines Ibbou. C’est une fille formidable sur tous les plans. »

Repost 0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 12:08
Ines Ibbou fait la loi au TC Mansourah

9ème Tournoi international juniors de Tlemcen

Elle était attendue avec une grande impatience par le public venu en masse, le 02 mai 2015, au TC Mansourah, pour assister à la clôture du 9ème Tournoi international juniors de Tlemcen. Elle ? Ines Ibbou, évidemment !

La Championne d’Afrique des U18, classée 95ème mondiale de la catégorie d’âge des juniors, alors qu’elle est encore cadette, tête de série N1 du tableau, a répondu à toutes les attentes en faisant ce qu’on attendait d’elle : gagner la finale du simple filles. Et de fort belle manière, comme l’indique le score, 6-1 6-0, infligé à la Sud-Africaine Zani Barnard, tête de série N2, dans une rencontre arbitrée par Nour Hassen Khodja. Joint à l’issue de la finale, le juge-arbitre, Hakim Fateh, nous a fait part de ses impressions : « C’était tout simplement formidable. Une ambiance magnifique, grâce à un public enthousiaste, qui a envahi le court, dans le bon sens du terme, pour exprimer sa joie, après la victoire de Ines Ibbou. Cette joueuse a eu comportement très professionnel, malgré son jeune âge, en répondant, avec le sourire, à toutes les nombreuses sollicitations. On est venu de toute la région pour cette finale. Il y avait même les enfants de l’école de tennis de Sidi Bel Abbès pour encourager Ibbou, tout comme ceux de l’école de Tlemcen qui étaient présents aussi.»

En gagnant à Tlemcen, Ines Ibbou a marqué 60 points dans ce tournoi classé grade 3. Des points qui vont lui permettre d’améliorer encore son classement mondial lundi prochain.

La veille de la finale, la Confédération africaine de tennis (CAT), représentée par son directeur général, Hichem Riani, et le président de la Fédération algérienne de tennis (FAT), ont honoré Ines Ibbou pour son titre africain des U18, remporté au Caire le 10 avril dernier. Le directeur du tournoi, Mohamed Bessaâd, a également été honoré par la CAT et la FAT pour le travail accompli dans le tennis africain et algérien.

Le Tunisien Aziz Dougaz en 3 sets

Dans le simple garçons, les deux premières têtes de série étaient en finale. Leur statut a été respecté jusqu’au bout. Le Tunisien Aziz Dougaz (75ème mondial), tête de série N1, s’est imposé en trois manches (0-6 6-1 6-3) au Marocain Amine Ahouda (93ème), TS N2.

Repost 0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 17:56

Après trois années d’une regrettable absence, de 2012 à 2014, pour refus de dossier de sortie par le ministère des Sports, la sélection nationale féminine (déjà absente de 2006 à 2008) a fait, enfin, son retour dans l’édition 2015 de la Fed Cup, Groupe III- Europe-Afrique, qui s’est déroulée au Monténégro, du 14 au 18 avril. Nous rappellerons que l’Algérie, représentée par Amira Benaïssa et Ines Ibbou, a perdu ses deux rencontres dans la phase de poules : 2-1 face à la Norvège, 3-0 contre le Danemark (promu au Groupe II en 2016, en compagnie de la Lituanie). En poule de classement, l’EN a surclassé la formation du pays hôte (3-0), terminant ainsi à la 9ème place, à égalité avec la Namibie.

Pour sa première sélection, Ines Ibbou, une jeune joueuse de 16 ans, dont on n’a pas fini de parler, a battu la Norvégienne Emma Flood (492 WTA), sur le score de 6-3 5-7 6-3. On retiendra, pour l’histoire, qu’elle a empoché son premier double (avec Amira Benaïssa) en dominant les Monténégrines Nikoleta Bulatovic- Kristina Samardzic, sur la marque de 6-4 6-2.

Des débuts en 1997

L’Algérie a entamé en 1997 son parcours en Fed Cup, par le Groupe II, organisé en Turquie. Notre sélection était composée de Warda Bouchabou, Lamia Hameurlaine et Samira Takourabet (Capitaine : Mohamed Bouchabou). Cette première participation s’était soldée par deux victoires, Cameroun (3-0) et Islande (3-0), et trois défaites, Yougoslavie (3-0), Irlande (2-1) et Tunisie (2-1). Le premier simple gagné par une joueuse algérienne est l’œuvre de Lamia Hameurlaine, face à l’Irlandaise Zara Wolseley (6-0 6-1), le premier double victorieux est revenu à la paire Lamia Hameurlaine - Samira Takourabet, qui s’était imposée aux Camerounaises Christine Njeuma- Nathalie Sienkob (4-6 6-1 6-0). Les deux succès ont été obtenus en 1997.

Après l’édition 2015 de la Fed Cup, Feriel Esseghir est toujours la joueuse algérienne la plus jeune dans cette épreuve. Elle avait débuté en Turquie, le 5 mai 1998, à l’âge de 14 ans et 189 jours, par une victoire en double (avec Lamia Hameurlaine comme partenaire) acquise aux dépens des Chypriotes Daphne Nicolatou- Eleni Pilava Papanikolaou (4-6 6-1 6-3).

Feriel Esseghir (8 victoires- 17 défaites) et Assia Halo (7-18) détiennent le record de participation avec 25 sélections (simple et double).

Après le Monténégro, l’Algérie a maintenant 19 Fedcupwomen.

Repost 0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 18:47

Le Groupe III de la Fed Cup 2015 (Europe-Afrique) a donné son verdict à l’issue des deux rencontres des play-offs promotionnels qui se sont déroulés au Tennis Club Bellevue (Ulcinj), au Monténégro, du 14 au 18 avril.

La Lituanie, qui a défait la Moldavie, sur le score de 2-1, et le Danemark, vainqueur de la Grèce 2-0, sont promus au Groupe II de l’édition 2016 de la Fed Cup. Le Danemark, inclus à la poule C, avec l’Algérie et la Norvège, s’est présenté en force dans cette belle compétition internationale avec, dans ses rangs, la numéro 5 mondiale, Caroline Wozniacki. Cette dernière, qui a logiquement remporté ses simples, a su, aussi, selon les échos repris sur internet, booster ses partenaires pour remplir sa « mission » qui était de faire revenir le Danemak au Groupe II, dont il était descendu en 2012. Wozniacki a, successivement, battu l’Algérienne Ines Ibbou (6-2 6-1), la Norvégienne Melanie Stokke (6-3 6-2) et la Grecque Maria Sakkari (6-3 60).

L’Algérie reste dans le Groupe III (Edition 2016)

La sélection algérienne a déjà rencontré le Danemark en Fed Cup. C’était en 1998, dans le cadre du Groupe II disputé en Turquie. L’EN, battue 3-0 à l’époque, était composée de Siham-Soumeya Bennacer, Feriel Esseghir et Lamia Hameurlaïne. Cette année, notre sélection a aligné Amira Benaïssa et Ines Ibbou (Capitaine : Nabila Bouchabou). Les Algériennes ont été défaites par la Norvège (2-1) et le Danemark (3-0) mais ne sont pas rentrées bredouilles du Monténégro. En effet, en poule de classement, pour les places de 9 à 12, nos joueuses n’ont laissé aucune chance à la sélection du pays hôte (3-0). Leur rencontre suivante, face à la Namibie, qui s’était imposée à l’Islande (3-0), a été annulée par les organisateurs pour cause de retard dans la programmation. De ce fait, il a été décidé de classer les deux équipes à égalité, à la 9ème place, sur 12 pays en lice pour 13 engagés (La plus faible équipe du groupe, le Mozambique, n’a pas été retenue pour les rencontres de classement).

L’Algérie, qui faisait son retour en Fed Cup, après trois années d’absence, de 2012 à 2014, sera encore dans le Groupe III de l’édition 2016.

Repost 0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 23:12

Fed Cup, Groupe III- Europe-Afrique: Algérie- Monténégro 3-0

L’organisation du Groupe III de la Zone Europe-Afrique, de l’édition 2015 de la Fed Cup, a été confiée au Monténégro par la Fédération internationale de tennis (FIT). Les rencontres ont lieu au TC Bellevue, dans la ville d’Ulcinj, du 14 au 18 avril.

L’Algérie fait son retour dans cette compétition de niveau mondial après trois années d’absence (2012 à 2014). Le DEN, Mohamed Bouchabou, a retenu, dans un premier temps, quatre joueuses et une capitaine. La liste transmise à la FIT reprenait Amira Benaïssa, Ines Ibbou, Yassamine Boudjadi, Fatima-Zohra Boukezzi et l’ancienne championne d’Algérie (édition de 1997), à savoir Nabila Bouchabou. Pour de tristes raisons de refus de visas par la représentation monténégrine, à Alger, les deux dernières joueuses citées sont restées à la maison. Benaïssa, Ibbou, Bouchabou, et le chef de délégation, Mohamed Bessaâd, qui avaient tous un visa Schengen, ont pu se déplacer normalement.

Ce qui précède était connu de nos lecteurs, mais il était bon de le rappeler, ne serait-ce que pour mieux comprendre la joie de nos joueuses, et de leur encadrement, à la suite de la belle victoire obtenue face au…Monténégro, sur le score de 3-0, dans une rencontre comptant pour la poule de classement allant de 9 à 12. Une revanche sportive qui devrait mettre du baume au cœur des deux « sanctionnées ».

Les joueuses monténégrines surclassées

C’est Amira Benaïssa qui a ouvert les débats en affrontant Nina Alezic. Celle-ci a pris le premier set, 7-5, et a mené dans le second avant que l’Algérienne ne se réveille en alignant 9 jeux de suite. Score final à son avantage : 5-7, 7-5, 6-1. Une belle réaction de Amira qui est à saluer comme il se doit. Dans le second simple du jour, il n’y avait pas photo entre Ines Ibbou et Kristina Samardzic. La Monténégrine a été balayée en deux petites manches : 6-0 6-1.

En double, idem pour nos représentantes opposées à la paire formée de Nikoleta Bulatovic et Kristina Samardzic (6-4 6-2).

Repost 0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 11:42
Ibbou félicitée par… Wozniacki !

Fed Cup (Groupe III- Europe-Afrique) Danemark- Algérie 3-0

Dans une rencontre de Fed Cup, comptant pour la seconde journée de la poule C du Groupe III de la Zone Europe-Afrique, domicilié à Ulcinj (Monténégro), du 14 au 18 avril 2015, le Danemark a battu l’Algérie, sur le score de 3-0.

Personne ne s’étonnera de cette sèche défaite concédée face à une équipe qui reposait, pour l’essentiel, sur les épaules de Caroline Wozniacki, actuelle N 5 mondiale. Du côté algérien, le match de Ines Ibbou, face à une telle joueuse, était fortement attendu. Non pas avec le fol espoir de voir notre joueuse d’avenir réaliser un exploit fantastique, mais surtout pour être fixé sur les capacités réelles de Ibbou placée dans des conditions de jeu autrement plus élevées que les tournois juniors de l’ITF (Fédération internationale de tennis). Le score de ce match, enlevé 6-2 6-1 par l’ancienne N 1 mondiale, pourrait se passer de tout commentaire superflu. Ce n’est pas le cas. En effet, grâce au « live- score » (score en direct), utilisé par les arbitres, nous avons pu suivre ce match, sur internet, point par point. Nous n’en croyions pas nos yeux : Ines Ibbou tenait tête à son adversaire avec beaucoup de jeux à 40A (Egalité 40).

Le soutien du public local

Certes, elle a fini par rendre les armes mais non sans « piquer », au passage, deux jeux dans la première manche et un dans la seconde, évitant, ainsi, deux roues de bicyclette. Wozniacki s’est imposée, fort logiquement, en 6-2 6-1. Ines sort grandie d’une défaite, ce n’est pas tellement courant pour un perdant.

« Le public monténégrin ne s’y est pas trompée en soutenant, durant toute la partie, la jeune algérienne », et ce, selon les propres propos du chef de délégation, Mohamed Bessaâd, que nous avons pu joindre au téléphone, hier après-midi. « Je n’en reviens pas parce que je n’ai jamais vu ça. Ines a fait un match incroyable, sans se mettre aucune pression. Elle a joué comme si ce n’était pas une N 5 mondiale qui était de l’autre côté du filet. C’était tout simplement incroyable. Ines a lutté sur toutes les balles durant les deux manches. A tel point que, physiquement, elle n’en pouvait plus, ensuite, en double où, à 3-0 pour les Danoises, je lui ai demandé si elle ne voulait pas s’arrêter. Malgré les crampes, elle a refusé de quitter le court. La combativité est un autre trait de caractère de cette joueuse qui est une perle pour le tennis algérien féminin. D’ailleurs, Caroline Wozniacki a félicité Ines, à la fin de leur match de simple. Je crois qu’il n’y rien d’autre à ajouter après une telle réaction de l’adversaire.»

L’enthousiasme de M. Bessaâd est compréhensible et pleinement justifié.

Notre seconde sélectionnée, Amira Benaïssa, actuelle championne d’Algérie des seniors, s’est inclinée, 6-3 6-2, devant Karen Barbat (632ème mondiale).

En double la paire Benaïssa-Ibbou a été battue par les Danoises Emilie Francati-Mai Grage (6-0 6-0).

Repost 0