Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 18:17

Née le 26 juillet 1974, à deux pas d’un club de tennis d’Hydra, Epouse de Mehdi Akkal, Lamia Hameurlaine est, à son tour, une mère de famille attentionnée qui couve ses deux enfant, Maroua et Rayane Mohamed. Ancienne championne d’Algérie et joueuse internationale, Lamia a débuté en 1980 au HAC d’Hydra, où elle retrouvait son grand frère, Abdelhak, devenu, à son tour, l’un des meilleurs joueurs du tennis algérien. En 1987, Lamia a changé d’équipe pour rejoindre le Mouloudia Club d’Alger (MCA). Elle y restera une dizaine d’années.  

  Son parcours sportif est à citer en exemple. Le palmarès de Lamia Hameurlaine est, en effet, bien étoffé, et ce, aussi bien au niveau national qu’international. Cette joueuse de talent a été championne d’Afrique des minimes (1987 et 1988), détentrice du titre national en 1990 et 1997. Ces résultats attireront l’attention des sélectionneurs de l’époque qui lui feront appel en 1997 pour participer à la prestigieuse Fed Cup (l’équivalent de la Coupe Davis chez les Messieurs). Elle s’en souvient comme si c’était hier « Pour une joueuse, la FED Cup ? c’est comme le couronnement d’une carrière. J’ai joué mon premier match de simple contre la Yougoslave Sandra Nacuk. Les éliminatoires se disputaient en Turquie, au Ali Bey Club. C’est contre la Yougoslavie que j’ai débutée également en double. Ce sont des souvenirs inoubliables ». Lamia a été sélectionnée à 14 reprises (8 victoires, 6 défaites).   

  « La pratique sportive féminine est faible »

  Quand on la questionne sur le sport féminin, Lamia dira que « la pratique sportive féminine est faible en général par rapport aux hommes. J’estime qu’il y a encore beaucoup à faire pour arriver à leur hauteur. »

Cette ancienne championne d’Algérie ne veut pas contraindre ses enfants à suivre son chemin ou celui de leur père (tennisman lui aussi) : « C’est vrai que le tennis est ma discipline préférée mais concernant le choix de mes enfants, je les laisse à l’aise pour décider de la voie à suivre en matière de sport. » En ce qui la concerne personnellement, Lamia Hameurlaine a comme des regrets : « En tant qu’athlète de performance, personne ne m’a sollicitée tout au long de ma carrière. Ce qui m’encourage à être toujours aussi attachée au tennis est le fait d’être la sœur d’un grand champion, Abdelhak,  et l’épouse d’un ancien athlète de performance, Mehdi Akkal. Comme c’est un joueur de tennis lui aussi, on partage la même passion et les mêmes idées ». En parlant de la journée internationale de la femme, Lamia a une impression positive « malgré tout ce qu’il y a encore à faire en matière de promotion de la femme dans tous les domaines ».

  Notre championne a fêté le 8 Mars à sa manière « en organisant un dîner chez ma belle- mère. Enfin, j’aimerais dire à toutes les femmes qu’il faut faire du sport. C’est un bel exemple pour nos propres enfants et les autres. »  Lamia Hameurlaine est actuellement au Jil Moustakbal Himaya, où elle transmet son savoir aux plus jeunes. Le JMH dépend de la Protection civile de Dar El Beida « Ce club est une vraie famille. Il est vrai que l’exemple nous vient du DG de la Protection civile, le colonel Mustapha El Habiri, un passionné de tennis qui a dirigé la Fédération il y a quelques années. »

 Palmarès

 Championne d'Algérie toutes catégories (et seniors en 1990 et 1997) //  Championne d’Afrique en minimes filles (1987 et 1988)

 Championne arabe en minimes filles (1987 et 1988)  //  Participation à plusieurs éditions des Jeux panarabes

 Participation à la Fed Cup (18 sélections) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires