Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 17:55

Fed Cup, Groupe III- Europe-Afrique (Dames)

La sélection nationale féminine de tennis, qui fait son retour en Fed Cup, après trois années d’absence (2012 à 2014), est dans le Groupe III de la Zone Europe-Afrique de l’édition 2015, qui se joue au Monténégro, du 14 au 18 avril prochains. Hier, pour le compte de la première journée de la poule C, qui reprend aussi le Danemark et la Norvège, l’EN a été battue par le dernier pays cité, sur le score de 2-1.

Amira Benaissa (Championne d’Algérie 2014) a perdu face à Emma Flood, classée 492ème mondiale à la WTA, sur la marque de 6-0 6-2. Par contre, Ines Ibbou (Championne d’Afrique 2015 des U 18) a réalisé une belle performance en s’imposant à Melanie Stokke (437 WTA), en 6-3 5-7 6-3. Joué au Tennis Club de Bellevue, situé dans la ville d’Ulcinj, le match a duré 2h25’. Ines, qui avait enlevé le premier set, s’est accrochée dans le second qu’elle a fini par concéder, mais sans se décourager pour autant. Dans le troisième, Ibbou a conclu en 6-3.

A 1 partout, le double devenait décisif. La paire norvégienne (classée au niveau mondial), composée de Caroline Rohde-Moe (546) et Melanie Stokke (1146), a pris le meilleur sur la nôtre, Amira Benaïssa- Ines Ibbou, en 6-1 6-4.

Wozniacki (N 5 mondiale) contre les Algériennes !

Le 15 avril, l’Algérie affronte le Danemark. Un adversaire qui a dans ses rangs une joueuse du Top 10 mondial, Caroline Wozniacki (N 5). Dans le face à face entre les deux sélections, c’est le Danemark qui mène 1-0 (Edition 1998, Groupe II, en Turquie. Score : 3-0).

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 18:28

Le classement hebdomadaire de la Fédération internationale de tennis (FIT), publié hier, valable du 13 au 19 avril, donne une heureuse nouvelle au tennis algérien. En progressant de 59 places, la cadette Ines Ibbou entre de plein droit dans le Top 100 de la catégorie d’âge des juniors, où elle est maintenant 93ème. On s’y attendait, il est vrai, après sa démonstration cairote de la semaine écoulée, aux Championnats d’Afrique des U 18, qui lui avait permis de remporter, haut la main, un beau titre continental. Une victoire assortie de 120 points qui sont à l’origine de la remarquable progression de celle qui est, indéniablement, le plus sérieux espoir de la discipline dans notre pays.

Pour cause de fracture de la cheville droite, qui l’avait tenue éloignée des courts plus de six mois, Ines Ibbou avait fini l’année 2014 à la 166ème place. En février dernier, elle réintégrait le giron fédéral. Une importante décision dans sa jeune carrière. Son nouveau classement mondial peut lui offrir une possibilité de participer au tableau de qualification (Junior) du prestigieux tournoi de Roland-Garros. C’était son objectif au départ d’Alger pour les Championnats d’Afrique du Caire « Je suis consciente qu’il faut que je fasse un bon résultat en Egypte pour marquer beaucoup de points, si je veux accéder aux qualifications de Roland-Garros. » Mission réussie au-delà de toute espérance.

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 18:27

La sélection nationale de tennis, qui fait son retour en Fed Cup, après trois années d’absence (2012 à 2014), est au Monténégro, pays hôte du Groupe III de la Zone Europe-Afrique de l’édition 2015 de cette prestigieuse compétition féminine. Toutes les rencontres sont programmées dans la ville d’Ulcinj, du 14 au 18 avril prochains. Notre sélection est composée de deux joueuses seulement : Amira Benaissa (Championne d’Algérie 2014) et Ines Ibbou (Championne d’Afrique 2015 des U 18).

Le scandale des visas

L’équipe comprenait, initialement, deux autres joueuses : Yassamine Boudjadi et Fatima-Zohra Boukezzi. Ces deux dernières, malheureusement, et pour des raisons que nous ignorons, pour le moment, n’ont pas obtenu de visa de la représentation monténégrine, à Alger, où les intérêts de ce pays sont pris en charge par la Serbie. La Fédération algérienne de tennis (FAT) a immédiatement réagi en portant à la connaissance des responsables concernés de l’instance internationale, qui gère la discipline au plan mondial, à savoir la FIT, ce qui s’apparente à un refus de visa alors que, selon le DEN, Mohamed Bouchabou, « Le dossier a été déposé dans les délais ».

Cette situation regrettable a contraint le chef de notre délégation, Mohamed Bessaâd, premier vice-président de la Fédération algérienne de tennis (FAT), et en accord avec la capitaine d’équipe, Nabila Bouchabou (championne d’Algérie en 1997), à faire de celle-ci une capitaine joueuse, et ce, comme le prévoient les règlements de la compétition. Cette histoire perturbe, psychologiquement, nos deux joueuses présentes à Ulcinj, qui vont devoir, contraintes et forcées, être au four et au moulin.

Wozniacki (N 5 mondiale) face aux Algériennes !

Le tirage au sort, effectué hier après-midi, a placé notre sélection dans la poule C avec le Danemark et la Norvège. L’Algérie affronte ce dernier pays aujourd’hui. La seconde rencontre se jouera demain contre le Danemark, qui a retenu dans sa formation la N 5 mondiale, et ancienne N1, Caroline Wozniacki ! La présence de cette star de la WTA crée l’événement de ce Groupe III de la Fed Cup-2015.

  • Les 13 pays engagés :

Poule A : Lituanie (1), Chypre, Islande,

Poule B : Monténégro (2), Arménie, Grèce,

Poule C : Danemark (3), Algérie, Norvège

Poule D : Moldavie (4), Macédoine, Mozambique, Namibie.

Repost 0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 18:27

C’est une sélection nationale incomplète qui est au Monténégro depuis hier pour prendre part au Groupe III de la Zone Europe-Afrique de l’édition 2015 de la Fed Cup, qui se déroulera dans la ville d’Ulcinj, du 14 au 18 avril prochain.

En effet, seules Amira Benaissa (Championne d’Algérie 2014), Ines Ibbou (Championne d’Afrique 2015 des U 18), leur capitaine, Nabila Bouchaou (championne d’Algérie en 1997) et le chef de la délégation, Mohamed Bessaâd, premier vice-président de la Fédération algérienne de tennis (FAT), ont pris le départ d’Alger, dans la soirée de samedi. Les deux autres joueuses sélectionnées, à savoir Yassamine Boudjadi et Fatima-Zohra Boukezzi, en attente de leur visa auprès de la représentation monténégrine à Alger, sont contraintes de ronger leur frein, bien malgré elles. Cette situation est regrettable et l’on ne comprend pas du tout que le Monténégro, auquel la Fédération internationale de tennis (FIT) a fait confiance en lui octroyant l’organisation de ce Groupe III, puisse « tergiverser » alors qu’il est tenu d’accorder les visas nécessaires à toutes les joueuses des pays engagés dans la compétition. Affaire à suivre.

L’Algérie revient dans cette prestigieuse compétition après trois années d’absence (2012 à 2014). Les treize pays engagés sont les suivants : Algérie, Arménie, Chypre, Danemark, Grèce, Islande, Lituanie, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Mozambique, Namibie, Norvège.

Le format de la compétition est le suivant : trois poules (A-B-C) de 3 équipes et une poule (D) de 4. Le premier pays classé des poules A et B sera ensuite opposé à celui des poules C et D, sous la forme de match croisé. Les deux vainqueurs seront promus au Groupe II de l’édition 2016.

Repost 0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 18:23

La Ligue de tennis de Tlemcen (LTT) organisera son 9ème Tournoi international ITF juniors (Garçons et filles), sur les courts en terre battue du TC Mansourah, du 25 avril au 02 mai prochain. Les tableaux de simple et de double seront supervisés par l’Algérien Hakim Fateh, en qualité de juge-arbitre. La direction du tournoi est confiée à Mohamed Bessaâd, premier vice-président de la Fédération algérienne de tennis (FAT). Les tableaux de qualification se joueront les 25 et 26 avril.

A la date du 11 avril, outre l’Algérie, 25 pays étaient annoncés à Tlemcen, dont l’Afrique du Sud, le Canada, l’Egypte, l’Espagne, la France, la Russie, la Serbie, etc. Cette importante participation est motivée par le statut du tournoi tlemcénien, repris au grade 3. Ce qui promet des points conséquents aux vainqueurs et à ceux qui iront loin dans les tableaux en jeu.

Dans celui des garçons, où il y a, pour l’instant, 22 admis d’office au tableau final, on retrouve trois joueurs du Top 100 mondial : le Russe Alexei Aleshchev (91), le Sud-Africain Lloyd Harris (92) et le Tunisien Aziz Dougaz (95).

Chez les filles, les trois meilleures classées figurent dans le Top 200 : la Russe Polina Golubovskaya (125), l’Algérienne Ines Ibbou (152) et la Sud-Africaine Lee Barnard (185).

Les organisateurs ont le droit d’accorder des wild-cards (invitations), qui ne seront connues que dans les jours prochains.

Repost 0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 23:06

Fed Cup Groupe III Europe-Afrique (Dames)

Après l’Egypte, le Monténégro pour nos joueuses

Le Groupe III de la Zone Europe-Afrique de l’édition 2015 de la Fed Cup, une importante compétition féminine, se déroulera au Monténégro, du 14 au 18 avril prochain.

La cadette algérienne, Ines Ibbou, qui a brillamment remporté, vendredi dernier, au Caire, son premier titre africain de la catégorie d’âge des U 18, n’aura pas le temps de savourer son triomphe continental (Voir notre édition d’hier). En effet, la direction des équipes nationales (DEN), placée sous l’autorité de Mohamed Bouchabou, lui a fait appel pour participer à la Fed Cup (équivalent de la Coupe Davis chez les messieurs), qui se déroulera du 14 au 18 avril, à Ulcinj (Monténégro). Deux autres joueuses sont également dans la sélection nationale : Yassamine Boudjadi et Fatima Zohra Boukezzi. Le capitanat de l’équipe a été confié à Nabila Bouchabou, une ancienne championne d’Algérie (1997). La délégation, qui devait quitter Alger dans la soirée d’hier, est conduite par Mohamed Bessaâd, premier vice-président de la Fédération algérienne de tennis (FAT). L’Algérie revient dans cette prestigieuse compétition après trois années d’absence (2012 à 2014).

Les treize pays engagés (voir liste ci-dessous) connaîtront leurs adversaires demain, lors du tirage au sort. Initialement inscrits, l’Angola, le Congo, Madagascar et Maurice, n’ont pas donné suite à leur engagement. Ce qui va leur valoir, certainement, des sanctions de la Fédération internationale de tennis (FIT), qui n’apprécie pas tellement de voir ses programmes bouleversés.

La réunion technique des capitaines est prévue ce jour, en fin d’après-midi. Le format de la compétition est le suivant : trois poules (A-B-C) de 3 équipes et une poule (D) de 4. Le premier pays classé des poules A et B sera ensuite opposé à celui des poules C et D, sous la forme de match croisé. Les deux vainqueurs seront promus au Groupe II de l’édition 2016.

· Les 13 pays engagés :

Algérie, Arménie, Chypre, Danemark, Grèce, Islande, Lituanie, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Mozambique, Namibie, Norvège.

Repost 0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:51
Magistral triomphe d’Ines Ibbou au Caire !

38èmes Championnats d'Afrique 2015 des U 18 au Caire

L’Algérienne Ines Ibbou a surclassé tout le monde pour remporter le tableau de simple de la 38ème édition des Championnats d’Afrique de tennis U 18, qui s’est achevée hier, au Caire (Egypte). C’est son premier titre africain chez les juniors.

La cadette algérienne (2ème année), Ines Ibbou, 152ème mondiale chez les juniors, tête de série N 4 du tableau de simple filles de la 38ème édition des Championnats d’Afrique, organisée au Caire (Egypte), du 05 au 10 avril, n’a pas fait dans le détail pour remporter son premier titre africain. Les cinq adversaires qui se sont mises sur sa voie royale ont toutes, sans exception, cédé le passage en deux manches. Ceci pour dire que notre talentueuse et si prometteuse joueuse n’a pas perdu son temps à faire de la dentelle. Au grand dam, selon les échos qui nous sont parvenus, des organisateurs égyptiens qui ont alors tout fait pour perturber Ines Ibbou, rivale sérieuse de leur joueuse, Sandra Samir, en exigeant que la finale se joue à 13h alors que tout le monde savait que notre délégation avait le vol de retour à Alger à prendre à…15h30 ! Fort heureusement, et suite à la réaction énergique du directeur des équipes nationales (DEN), Mohamed Bouchabou, et le soutien du représentant de la Fédération internationale de tennis (FIT), le Marocain Amine Benmakhlouf, l’horaire a été ramené à 10h du matin.

Comme à son habitude, et toujours d’après notre source au Caire, Ines Ibbou a pris d’entrée les choses en main en ne laissant aucune ouverture à son adversaire, classée, il est utile de le préciser, 759ème mondiale dans le classement professionnel de la WTA, et N 13 des juniors l’an dernier. A l’issue d’une rencontre jugée « difficile », Ines Ibbou, meilleure tacticienne, a fini par l’emporter sur le score de 6-4 6-3.

Un beau triomphe, absolument indiscutable, qui vient, dans cette catégorie d’âge, après le titre enlevé par Amina Bennacer, en…1988 !

Comme Ines, qui finit cette saison son passage chez les cadettes, sera junior en 2016 et 2017, elle pourrait même espérer égaler Warda Bouchabou, championne d’Afrique trois années de suite (1985, 1986, 1987).

Repost 0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 18:39

La cadette algérienne Ines Ibbou (152ème mondiale chez les juniors) a fait respecter son statut de tête de série N 4 du tableau de simple filles de la 38ème édition des Championnats d’Afrique, organisée au Caire (Egypte), du 04 au 10 avril prochain. Cette prometteuse joueuse « ne s’est pas laissée envahir par les sentiments », selon le directeur des équipes nationales (DEN), Mohamed Bouchabou, qui encadre notre délégation dans la capitale égyptienne. Il faut savoir, en effet, que l’adversaire d’Ines, en quart de finale, dans la matinée d’hier, n’était autre que la Tunisienne Chiraz Bechri, sa partenaire de double dans cette compétition continentale (ndlr : les deux joueuses ont perdu en quart de finale dans cette formule de jeu). L’Algérienne l’a emporté facilement en deux manches : 6-2, 6-2. Ibbou a gagné ses trois premiers matchs en deux sets ne concédant que 8 jeux seulement sur 36 joués. Ce qui n’est pas le cas de sa rivale d’aujourd’hui, la Sud-Africaine Zani Barnard (224 ITF), tête de série N 9 : 41 jeux gagnés, 25 perdus. Mais, il faut prendre ces données avec beaucoup de précautions. En quart de finale, Barnard a créé la surprise en sortant la tête de série N 2 du tableau, l’Egyptienne Dalila Saïd, 115ème mondiale, son meilleur classement à ce jour. Ceci dit, on peut faire confiance à Ines Ibbou qui en a déjà vu d’autres dans sa jeune carrière.

Repost 0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 12:38

Inscrivez-vous maintenant pour garder le contact avec les personnes qui comptent le plus pour vous.

Laisser un avis

Aide · Région

Confidentialité · Conditions d'utilisation · Conditions d'utilisation de Google Maps

Omar Ait Ouméziane

70 abonnés|247 150 consultations

Profile

Omar Ait Ouméziane

Employeur actuel : Alger

Lieu de résidence : Alger

70 abonnés|247 150 consultations

Stream

Omar Ait Ouméziane

Championnat d'Afrique 2015 des U 18 au Caire (05-10 avril)
Ines Ibbou est en quart de finale de simp
le
La cadette algérienne Ines Ibbou (152ème mondiale chez les juniors) poursuit son parcours dans le tableau de simple de la 38ème édition des Championnats d’Afrique, programmée au Caire (Egypte), du 04 au 10 avril prochain. En effet, après avoir donné la leçon, au second tour (Ines était exempte de l’entame du tableau) à la Namibienne Lize-Elfrida Moolman (1112), surclassée en deux sets blancs, 6-0 6-0, la jeune algérienne était opposée, en huitièmes de finale, à la Marocaine Zaïneb El Houari (408), classée 324ème le 16 février dernier. Notre joueuse s’est imposée en 6-3 6-1. Selon le directeur des équipes nationales, Mohamed Bouchabou, joint au Caire, « il ne faut pas fier au score ». Le DEN nous a indiqué que « le résultat final peut donner à croire qu’il n’y a pas eu de match. Au contraire, l’adversaire a tout fait pour tenir le coup mais Ines a été plus solide en résistant à toutes les attaques et parvenant, la plupart du temps, à finir les échanges à son avantage. Ce match est très utile à notre joueuse parce qu’il l’a met vraiment dans la compétition. C’est un très bon test franchi victorieusement. »
En quart de finale, Ibbou (tête de série N 4) sera confrontée aujourd’hui à sa partenaire de double, la Tunisienne Chiraz Bechri (228ème), tête de série N 10.
En double, justement, ces deux joueuses ont perdu leur quart de finale face à la paire égyptienne Hana Mortagy- Sandra Samir, sur le score de 6-4, 1-6, (10-8 au super tie-break). Toujours d’après M. Bouchabou « le jeu décisif, qui s’est joué au super tie-break, a tenu à presque rien tant il était très disputé. Ines et Chiraz pouvaient tout aussi bien l’emporter. »
On sait qu’outre Ibbou, la sélection algérienne était composée aussi de Fazil Habouche (NC/ITF), qui a bénéficié d’une wild-card (invitation) des organisateurs, Sihem Sahli (1102ème) et Saâdia Belhadj (1188ème). Eliminés dès le premier tour, ils prennent part à la poule de classement.
Chez les garçons, pour les places allant de 33 à 64, Fazil a été battu par le Malien Yacouba Maïga (1047), en 6-3 6-2. Dans le groupe des filles (17 à 24), Saâdia s’est inclinée devant l’Egyptienne Ahlam Shawkat (748), sur la marque de 6-2 6-1. Fort heureusement, Sihem Sahli (1102) a mis un terme à la série de défaites algériennes en battant une joueuse mieux classée, l’Egyptienne Habiba Lasheen (403), en 6-3 6-1. Suite des matchs de classement aujourd’hui.
Les championnats d’Afrique figurent au grade B2 du calendrier de la Fédération internationale de tennis (FIT). Ils se jouent sur les courts en terre battue du Smash Tennis Academy, sous la responsabilité du juge-arbitre international, Haitham Abdelhalim. La direction du tournoi est placée sous l’autorité de Marwa Abdulraham.

Repost 0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 22:55

Il est bon qu’à la veille du premier tournoi Majeur de l’année, l’Open d’Australie (19 janvier-1er février), on jette un dernier regard sur ce qui s’est passé l’an dernier dans le Grand Chelem masculin. Celui- ci, tout comme celui des joueuses, est composé des quatre tournois suivants : Open d'Australie, Roland- Garros, Wimbledon et US Open. Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que « la formule « Grand Chelem » est apparue pour la première fois dans le New York Times du 25 septembre 1938, sous la plume de Allyson Danzig (ndlr : journaliste sportif spécialisé dans le tennis), après l'exploit du tennisman américain, Donald Budge, premier joueur à gagner les 4 tournois dans la même année » (fin de citation). Venons-en maintenant à notre propos.

Open d’Australie : Wawrinka sort de l’ombre

Le premier Majeur de l’année se joue à Melbourne. Pour l’édition 2014 de l’Open d’Australie, personne, mais alors personne, ne pense au Suisse Stanislas Wawrinka. Les faveurs du public et des observateurs vont plutôt vers Novak Djokovic, Rafael Nadal, et même Roger Federer. Aucun des trois ne gagnera à cause de… Wawrinka, l’autre Suisse du tennis mondial. « Stan » attire l’attention sur lui en quart de finale où il commet un crime de lèse-majesté en éliminant Djokovic puis Tomas Berdych. Mais le plus beau est encore à venir. C’est en finale face à Nadal que la révolution s’accomplit véritablement. Wawrinka, qui n’a encore jamais rien gagné de grandiose, s’offre le scalp de l’Espagnol à l’issue d’un match à couper le souffle. Vainqueur en quatre manches, 6-3, 6-3, 3-6, 6-3, “Stan” sort définitivement de l’ombre immense de Federer. La Suisse et le monde du tennis, interloqués, découvrent un nouveau champion. La saison est lancée sur les chapeaux de roues.

Roland-Garros : Nadal remet de l’ordre

Mortifié à Melbourne, le Matador de Manacor ne veut absolument pas que l’histoire se répète Porte d’Auteuil, dans le tournoi qui l’a vu débarquer en Grand d’Espagne en 2005, à 19 ans. Un tournoi qu’il marquera littéralement de sa terrible emprise en s’imposant à 9 reprises sur 10 participations : 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014 (L’édition 2009 lui échappe à cause du Suédois Robin Soderling qui l’élimine en huitième de finale en quatre manches). L’an dernier, Nadal est super motivé. Il liquide tous ses adversaires facilement avant de retrouver Novak Djokovic en finale. Tous les spectateurs se pourlèchent les babines : on va voir ce qu’on va voir ! Cette finale, il est vrai, met aux prises les deux meilleurs joueurs du monde. Un seul lèvera les bras au ciel : encore et toujours Nadal, qui remporte, à cette occasion, son 14ème titre du Grand Chelem, sur le score de 3-6, 7-5, 6-2, 6-4.

Wimbledon : Djokovic au bout de 5 sets

C’est une finale dont tous les organisateurs rêvent que Wimbledon, le tournoi le plus prestigieux de ce sport, offre à son public et à la loge royale. Quoi de plus passionnant, en effet, que de voir s’affronter deux des trois « monstres » du tennis mondial (avec Nadal), à savoir Novak Djokovic et Roger Federer, l’homme de tous les records en Grand Chelem (17 titres gagnés). La rencontre, sublime, vaut d’être vécue. Les deux stars se donnent à fond, on va de rebondissement en rebondissement. Dans le 5ème set, le Serbe, ivre de bonheur, met un terme à sa série de trois finales majeures perdues (Wimbledon 2013, US Open 2013, Roland-Garros 2014). Vaincu en 6-7(7), 6-4, 7-6(4), 5-7, 6-4, Federer passe à côté d’un exploit fantastique.

US Open : Deux nouveaux en finale

La dernière levée du Grand Chelem s’achève sur une finale absolument inédite. Deux joueurs, pratiquement sortis du « néant », déboulent en force sur le central pour apparaître, enfin, en pleine lumière, sous le regard d’une assistance ébahie. Qui, on vous le demande, aurait parié un dinar sur les chances du Croate Marin Cilic et du Japonais Key Nishikori, de se retrouver en finale ? Personne ! Cilic l’emporte en 6-3, 6-3, 6-3, face à un rival envahi par l’émotion. C’est la sensation de l’année avec deux jeunes loups au sommet. 2014 est mort, vive 2015 !

A lire aussi sur elmoudarrib.com

Repost 0