Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 13:31

Après le spectacle auquel nous assistons à Roland-Garros, il faut désormais se rendre à l’évidence : le tennis féminin, ce n’est plus de la ba-balle ! On comprend mieux pourquoi le public se déplace de plus en plus nombreux pour suivre les matchs des joueuses. Et pas seulement pour admirer leur plastique impeccable. Surtout celles des joueuses slaves. Il y a quelques années, l’Américain John McEnroë, qui parlait trop souvent sans réfléchir, tenait des propos déplacés sur le jeu des joueuses et les prix qui leur étaient alloués. L’irascible ancien champion a certainement changé d’avis, mais il se gardera bien de le dire. Les coups des sœurs Williams, Venus la bien nommée, et Serena le garçon manqué de la famille, Maria Sharapova, la plus belle de toutes, Caroline Wozniacki, une Danoise que l’on n’a pas vu venir, et tant d’autres encore, c’est tout, sauf de la guimauve. Un exemple du changement d’attitude des joueuses nous a encore été fourni par la Russe Nadia Petrova et la Franco-Iranienne Aravane Rezaï. Cette dernière, depuis qu’elle est coachée par Patrick Mouratoglou, le mal-aimé,  l’intrus même du tennis français il quelques saisons, n’est plus la même. Elle entre maintenant sur le court comme si elle montait sur un ring, sans complexe aucun. Et prête à en découdre avec n’importe qui. Il est clair que sa victoire en finale du Masters de Madrid, aux dépens de Venus Williams, a fait de Rezaï une autre joueuse. Battre à Madrid trois anciennes N1 mondiales n’est pas à la portée de la première venue. Venus Williams, Justine Henin et Jelena Jankovic la regarderont à l’avenir d’un autre œil. Rezaï a été éliminée par Nadia Petrova, certes, mais le temps joue en sa faveur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires