Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:29

Disparu brutalement, à l’âge de 24 ans seulement, le joueur de tennis Mehdi Bouras a été inhumé au cimetière d’El Alia, à Alger, le dimanche 31 mars 2013, en présence d’une foule nombreuse. La grande douleur provoquée par la perte cruelle du joueur de tennis, Mehdi Bouras, n’est pas près de s’apaiser dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu. Nous nous en sommes personnellement rendu compte lors de l’enterrement du défunt, avec une foule d’amis et de proches de la famille. Une foule nombreuse, bouleversée par la tragédie, car c’en est une, qui a frappé notre ami Rachid Bouras et son épouse. Un père complètement abattu par ce qui lui arrivait, et que personne ne parvenait à consoler, tant sa peine était immense. Comme celle de son épouse, une mère frappée au cœur.

Mehdi est parti dans la fleur de l’âge, laissant un souvenir qui restera, nous en sommes sûrs, très longtemps dans la mémoire de tous ceux qui l’ont côtoyés. Entre autres, les dirigeants, entraîneurs et joueurs du club français où il a joué : le COMB (Club Omnisport Municipal de Bagneux). Dès la triste nouvelle connue, les responsables du COMB ont aussitôt pris la décision de rendre hommage à la mémoire de leur joueur « et en soutien à sa famille », en  organisant, le mercredi  27 mars, un rassemblement sur un des terrains de tennis du club, pour une photo.

Voici ce qu’on pouvait lire aussi sur le site du club, dont la bannière est consacrée à Mehdi depuis quelques jours :

«La terrible nouvelle est tombée hier vers 21 h 30 ; Mehdi Bouras  venait de décéder aux USA. Celui qui pendant 8 ans défendit avec acharnement les couleurs de notre club  n’a pu se défendre contre une maladie rapide et mortelle. Tous ceux qui l’ont connu  étaient ce matin abattus et pensaient vivre un mauvais rêve.

24 ans, 900ème à l’ATP, il souhaitait faire une ou deux années de professionnalisme, avant de se lancer dans la vie active qu’il avait bien préparée avec des études aux USA  dans une bonne université. Il avait beaucoup d’atouts et une vie heureuse s’offrait à lui ; le sort et l’injustice en ont décidé autrement. C’est à ses parents que nos pensées vont ce soir et plus particulièrement à sa maman, qui fut membre du bureau de notre section. » (Fin de citation)

Même émotion à l’Université du Nevada Las Vegas où Mehdi était non seulement un étudiant sérieux mais aussi le meilleur joueur du club dans les compétitions universitaires. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires