Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 16:07

La défaite en finale du challenge Rai open de Rome (voir notre édition d’hier) ne laissera pas un souvenir trop amer dans l’esprit de Lamine Ouahab.

En effet, la place de finaliste a permis au numéro 1 algérien de progresser de 22 places au classement mondial de l’ATP (semaine du 19 au 25 avril 2010). 181e au début du challenger de Rome, Ouahab s’est retrouvé 159e le lendemain de la finale. C’est un bon classement mais ce n’est pas pour autant le meilleur de sa carrière : 114e le 21 septembre 2009. Ce n’est pas si loin dans le temps. Si Lamine Ouahab continue sur la lancée de son escapade romaine, il y a fort à parier qu’il peut monter encore plus haut. Ce faisant, il pourrait enfin atteindre l’objectif qu’il s’est fixé en entamant une carrière professionnelle en 2002 : accéder au Top 100. Ce n’est pas tirer des plans sur la comète que de croire cette éventualité possible. Après Rome et les 48 points marqués en finale, Ouahab sera cette semaine dans la capitale tunisienne où il doit prendre part à l’Open de Tunis (24 avril au 03 mai). C’est un challenger encore plus important que celui de Rome. En effet, la qualité de la participation et la dotation de l’épreuve du TCT sont d’un niveau plus élevé.

Lamine n’est pas encore fixé sur son cas personnel dans la mesure où les organisateurs tunisiens n’ont pas encore octroyé les deux dernières wild-cards (invitations). Deux joueurs locaux, Haythem Abid et Malek Jaziri ont bénéficié de ces invitations qui donnent accès au tableau final. Ouahab et le marocain Réda El Amrani pourraient être les autres heureux élus. Si tel était le cas, nous ne serons fixés que dans les prochaines heures, notre représentant à Tunis, qui aura les 9 points marqués l’an dernier à défendre, se verrait offrir alors une belle occasion de faire fructifier son capital.

* Les autres algériens classés

Outre Lamine Ouahab, il y a également trois autres tennismen algériens classés à l’ATP. Malheureusement pour eux, il faut une grosse loupe pour les dénicher. Eddy Chala est classé 1323e avec seulement deux petits poins à son actif. Hichem Benbekhma et Mehdi Bouras sont légèrement plus bas : 1481e Des classements « anecdotiques » d’où ne parviennent pas à s’extirper ces trois joueurs. La raison en est simple, et complexe à la fois : le manque d’argent. Ce nerf de la guerre, en effet, leur fait cruellement défaut. Pour avoir de l’argent, il faut des résultats. Et pour faire des résultats, il faut de l’argent. C’est le serpent qui se mord la queue !

Omar Aït Oumeziane

Partager cet article

Repost 0

commentaires