Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 17:08

Un seul tennisman algérien figure au classement mondial de l’ATP valable du 29 septembre au 05 octobre prochain. Il s’agit de Mohamed Hassan, l’excellent joueur du TC Les Palmiers Ben Aknoun, que l’on retrouve à la 2117ème place. C’est loin des ténors, il est vrai, mais le joueur a des circonstances atténuantes que l’on peut résumer par la fameuse formule du « manque de moyens ». Le tennis mondial est ainsi fait, et surtout le classement, que si l’on n’est pas en mesure de participer à plusieurs tournois dans la saison, il est inutile d’espérer aller plus loin qu’un rang « symbolique ». Ce n’est pas propre au tennis algérien. Nos voisins également, Maroc et Tunisie, entre autres, vivent cette problématique si contraignante. Les Marocains, par exemple, ne sont plus ce qu’ils étaient il y a quelques années, lors de période faste du splendide trio formé par Younès El Aynaoui, Hichem Arazi et Karim Allami. Le temps passe et il est implacable pour ceux qui restent sur le quai. Les Tunisiens ont Malek Jaziri (88ème mondial) et Ons Jabeur (161ème WTA) pour croire en des jours meilleurs mais leurs autres joueurs et joueuses sont dans les profondeurs du classement. Bref, ce n’est pas gai pour tout le monde. Sauf, évidemment, si les autorités sportives algériennes mettent le paquet dans ce sport individuel qui peut nous valoir beaucoup de résultats performants.

Inès Ibbou perd ses points de 2013

Chez les joueuses, Ines Ibbou ne figure plus au classement mondial mais ce n’est pas lié à une quelconque incapacité de notre meilleure espoir à progresser. Il se trouve seulement, et c’est tout à fait normal au tennis, que les points gagnés à Tlemcen l’an dernier ont été retirés à Inès pour n’avoir pas défendu son titre remporté brillamment dans la capitale des Hammadites. Ce qui lui avait permis d’entrer dans le classement mondial du 23 septembre 2013 à la 938ème place). La joueuse (780ème mondiale avant son retrait) a un motif valable : elle est blessée depuis quelques semaines. Il y a fort à parier que lorsqu’Inès Ibbou reviendra sur le circuit international féminin, elle retrouvera vite son rang. En somme, c’est reculer pour mieux sauter. Donc, pas d’inquiétude à avoir pour celle qui n’est encore qu’une cadette première année, qui n’a pas peur des seniors ! Le temps joue en sa faveur, incontestablement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires