Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de OAO DZ
  • Le blog de OAO  DZ
  • : Un Blog consacré à l'Humeur du moment...
  • Contact

Recherche

19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 11:57

Les meilleurs joueurs de tennis étrangers qui ont pris part au circuit international des « Futures », organisé par la Fédération algérienne de tennis (FAT), n’ont vraiment pas perdu leur temps dans notre pays. Tout particulièrement le Serbe Pedja Krstin, le vainqueur indiscutable des deux tournois de ce circuit, l’un à l’OPOW d’Oran, l’autre au Tennis Club Les Palmiers, à Alger (Ben Aknoun). En effet, arrivé à Oran avec un classement mondial de 326ème, Krstin se retrouve désormais à la 285ème place dans le classement hebdomadaire de l’ATP (Association des Tennismen Professionnels), valable pour la semaine allant du 14 au 20 avril courant. Et ce n’est pas fini puisque le logiciel de l’ATP n’a, pour le moment, pris en compte que le tournoi gagné à Oran. Un tournoi qui a rapporté au Serbe, non seulement les 27 points revenant au vainqueur du tableau final de simple, mais qui l’a fait également progresser de 41 places, le faisant ainsi entrer dans le Top 300. Krstin obtient, de ce fait, le meilleur classement de sa carrière de joueur professionnel. Et lorsque le second tournoi remporté, celui d’Alger, sera comptabilisé par l’ATP, en principe dès lundi prochain, sa position dans la hiérarchie mondiale s’améliorera encore. C’est ce qu’on peut appeler un déplacement à l’étranger rentabilisé.

Le vainqueur du circuit international de la FAT a aussi empoché des dollars (4320 pour les deux étapes), mais chez les joueurs qui passent par les « Futures », le « prize-money » n’est pas le plus important, dans l’immédiat, du moins. Il faut d’abord, et impérativement, bonifier le capital-points pour avancer le plus possible dans le stressant et impitoyable classement mondial de l’ATP. En fait, ce que tout le monde vise, c’est surtout le Top 100, le palier à partir duquel on peut commencer, toutes proportions gardées, à s’offrir du caviar. Comme il n’y a que 100 places dans ce premier Top valorisant, la concurrence est féroce à tous les niveaux. Le finaliste d’Alger, à savoir l’Italien Matteo Marrai, le sait bien : il est passé de la 740ème position à la 722ème. Cet ancien 263ème mondial (le 7 mai 2012), qui remonte la pente, lentement mais sûrement, doit passer par les « Futures » pour se refaire une santé.

Les tennismen algériens, par contre, sont toujours à la recherche de leurs premiers points ATP. La FAT, comme les règlements internationaux le lui permettent, a bien offert cette opportunité à quatre de nos joueurs en leur octroyant des wild-cards (invitations). Malheureusement, Mohamed Hassan, Abdelwahid Henni, Mohamed Amine Kerroum et Mohamed Nazim Makhlouf, n’ont pas pu accéder au fameux second tour, section du tableau final à partir de laquelle il est possible de marquer des points. C’est dommage. Il faudra encore attendre d’autres occasions avant, peut-être, un jour, de voir l’un des nôtres, ou plusieurs d’entre-eux, entrer dans ce sacro-saint classement mondial.

Dernier regard sur les « Futures » d'Algérie

Partager cet article

Repost 0

commentaires